Partie 2 : Lac Malawi

Le continent de l’Afrique renferme les lacs Tanganyika, Malawi et Victoria; trois énormes plans d’eau abritant une immense variété de cichlidés fascinants.

Dans ce deuxième article d’une série de trois, nous partageons un aperçu des cichlidés du lac Malawi.

Aménagement et entretien :

Avec plus de 300 espèces de cichlidés du lac Malawi offertes sur le marché, le choix ne manque pas pour les aquariums de maison. La variété de couleurs et de tailles qui existe donne aux aquariophiles l’occasion de garder des poissons tropicaux d’eau douce qui rivalisent facilement avec la beauté des poissons d’eau de mer.

La plupart des cichlidés du lac Malawi appartiennent au groupe de mbunas. Le mot mbuna signifie « poisson roche » dans la langue du peuple Tonga du Malawi. Un aménagement d’aquarium pour des communautés de cichlidés mbunas doit comprendre des structures de pierres très denses avec de nombreuses grottes et un nombre important de poissons. Le décor formé de pierres doit être construit soigneusement à partir du fond en verre, puis vers le haut, à l’aide de pierres stables pour empêcher la structure de s’effondrer. Le substrat devrait consister de sable ou de gravier fin, lequel est ajouté une fois que la base en pierres est en place, sans toutefois recouvrir celle-ci. Les cichlidés du Malawi sont reconnus comme étant des poissons qui creusent avec vigueur, et donc ils peuvent facilement causer l’effondrement d’une structure de pierres placée au-dessus du substrat plutôt que directement sur le fond en verre.

Une communauté composée d’un nombre élevé de poissons peut contribuer à diminuer la fréquence à laquelle les mâles dominants agresseront les autres individus, ce qui aide à prévenir la perte de poissons. Dans ce type d’aquarium communautaire, il faut s’attendre à voir des comportements combatifs et des manifestations d’agressivité, spécialement de la part des mâles dominants. Les aquariums contenant des communautés de poissons du lac Malawi doivent être grands, c’est-à-dire avoir une longueur d’au moins 1 m (3 pi) ou plus et une contenance minimale de 200 L (50 gal US) ou plus. Une filtration puissante et efficace est également nécessaire, puisque l’aquarium sera densément peuplé de poissons. Les plantes, quant à elles, sont difficiles à entretenir, puisque ces espèces de cichlidés sont herbivores et creusent dans le substrat. Certaines espèces des genres Labidochromis et Pseudotropheus peuvent possiblement permettre la survie de vallisnérie plantée si on leur sert des quantités importantes de spiruline en comprimés et en flocons; mais ceci n’est d’aucune façon garanti.

Il est difficile de dire avec certitude que certaines des espèces du genre Labeotropheus, Melanochromis, ou Pseudotropheus sont plus ou moins agressives que d’autres. Cela dit, des espèces des genres Cynotilapia et Labidochromis sont considérées comme l’étant moins. Nous recommandons de suivre les lignes directrices suivantes au moment de choisir les habitants pour un aquarium communautaire de poissons du lac Malawi :

  • Incorporer des espèces de différentes morphologies;
  • Sélectionner des espèces de différentes couleurs;
  • Choisir des espèces de différents genres;
  • Acquérir des groupes de jeunes poissons;
  • Fournir plusieurs femelles pour chaque mâle;
  • Mélanger des espèces ayant des tempéraments similaires (agressivité);
  • Éviter de mélanger des cichlidés du lac Malawi avec des cichlidés du lac Tanganyika.

Les espèces du genre Aulonacara (communément appelé paons ou peacocks), Copadichromis, et Sciaenochromis ont des couleurs flamboyantes. Ces espèces sont mieux gardées dans des harems, avec de nombreuses femelles pour chaque mâle. De grands aquariums sont recommandés pour les loger, préférablement de 1 m (3 pi) de longueur, et d’une contenance minimale de 200 L (50 gal US). On doit leur servir une alimentation typique de carnivore. Les aménagements d’aquarium doivent idéalement contenir de grandes grottes ainsi que des espaces ouverts avec du gravier fin ou du sable et des touffes de Vallisneria spiralis ou de Vallisneria gigantea.

Conditions et entretien de l’eau :

L’eau doit avoir une température entre 24 et 26 °C (77-80 °F), une dureté totale d’environ 200 à 280 mg/L, et un pH entre 7,8 et 8,5. Les cichlidés du Malawi aiment les changements d’eau réguliers. D’ailleurs, en raison du peuplement dense, il est recommandé de changer 25 % de l’eau chaque semaine.

Alimentation :

Une attention stricte à l’alimentation est conseillée. Dans la nature, les mbunas sont des individus qui broutent les algues, et donc en captivité, ils doivent recevoir une alimentation riche en comprimés et en flocons de spiruline ainsi que d’autres matières végétales. La supplémentation avec des flocons pour rehausser les couleurs et des mélanges alimentaires à base végétale est acceptable, mais les aliments riches en protéines doivent être évités.